Articles

Visite du Data Center par le Ministre et l’équipe de la CAISFF

Share Button
lancement du SIGMAP

Lancement officiel du Système intégré de gestion des marchés publics (Sigmap)

Le lancement officiel du Système intégré de gestion des marchés publics (Sigmap) a eu lieu le vendredi 4 décembre 2015 au Centre international de conférence de Bamako. Un logiciel créé par une équipe de la Cellule d’appui à l’informatisation des services fiscaux et financiers dans le but de rendre plus fiable la gestion des marchés publics. Cette cérémonie était présidée par le Secrétaire général du ministère de l’Economie et des Finances, en présence du Secrétaire exécutif de l’Autorité de régulation des marchés publics et des délégations des services publics (Armds) et de la Coordinatrice de la Cellule d’Appui à l’Informatisation des Services Fiscaux et Financiers (CAISFF).

Selon Mme Tall Mariam Touré, Coordinatrice de la Cellule d’appui à l’informatisation  des services fiscaux et financiers, «la Direction générale des marchés publics a sollicité la Caisff pour mettre à niveau son système  d’informatisation, afin de l’étendre à l’ensemble des acteurs impliqués dans la gestion de la commande publique et aussi d’harmoniser les procédures, conformément aux dispositions communautaires. C’est dans ce cadre que la Caisff, en étroite collaboration avec la DGMP-DSP, a planifié cette mise à niveau en deux phases : la 1ère phase a consisté à concevoir et à développer un nouveau système, totalement intégré, prenant en compte les trois composantes intervenant dans le processus de passation des marchés publics. Elle sera réalisée, si tout va bien, en 2017».

«Sigmap détails sur sigmap est une application Web développée sur une plate-forme Java Enterprise Edition qui a comme avantages : la portabilité sur différents systèmes d’exploitation, l’adaptabilité sur diverses architectures et aussi une riche bibliothèque d’interface graphique. Elle est installée sur un serveur hébergé à la Caisff et s’exécute à travers un navigateur Web chez les utilisateurs, via le réseau informatique du gouvernement mis en place par l’Agetic…» a expliqué la Coordinatrice de la Caisff.

Et à Adama Yacouba Touré, Secrétaire exécutif de l’Autorité de régulation des marchés publics et des délégations des services publics (Armds) d’enchaîner : «Cet outil informatique perfectionné, ajouté à la récente modernisation de notre cadre réglementaire des marchés publics et des délégations des services public, me permet d’affirmer, sans me tromper, que nos sommes en train d’avancer à pas prudents, mais sûrs, vers l’amélioration de la performance et de la crédibilité de notre système des marchés publics et des délégations des services publics».

Mme Sidibé Jamillatou Cissé, Secrétaire générale du ministère de l’Economie et des Finances, a, dans son discours de lancement du Sigmap, signifié que l’importance des marchés publics dans les performances économiques et ses impacts sur les finances publiques font de ce secteur un des leviers principaux dans la promotion de la bonne gouvernance économique. En outre, dit-elle, le contexte actuel de modernisation, caractérisé entre autres par une mobilité croissante des capitaux à la recherche de rentabilité, de fiabilité et de sécurité, rend impérative la mise en place des systèmes automatisés en vue de faciliter leur insertion dans l’économie mondiale.

«Le système intégré de gestion des marchés publics, qui vient d’être présenté, s’inscrit dans ce cadre. Il offre une transparence dans le processus de passation des marchés publics et permet la maîtrise de leur délai d’exécution… Le développement de ce système par les informaticiens du ministère de l’Economie et des Finances est une fierté pour notre Département, car il pourra être maintenu et mis à jour sans contribution extérieure. Je remercie l’ensemble des personnes qui ont participé à la réalisation de ce système et invite tous les acteurs impliqués dans le processus de passation des marchés publics à s’approprier cet outil pour garantir la transparence dans la gestion de la commande publique…», a-t-elle conclu.

Share Button